Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Milos Forman/ L’AUDITION
  • Lundi 16 Mars à 16h30
  • Mardi 17 Mars à 17h00
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€

L’AUDITION

1H17, RÉPUBLIQUE TCHÈQUE, 1963

AVEC JAN VOSTRCIL, JIRI SUCHY, JIRI SLITR

Ce film réunit les deux moyens métrages Ah, s’il n’y avait pas ces guinguettes et Concours. Le premier suit deux adolescents ayant chacun intégré une fanfare locale et qui décident à la place de se rendre à une course de motos. Le second suit une séance d’audition pour le théâtre Semafor de Prague. Une foule d’apprenties chanteuses se pressent dans l’espoir d’être choisies.

Concours est une immersion dans une séance d’audition de jeunes femmes aspirant à devenir chanteuses dans la troupe du Semafor, théâtre musical très en vogue et qui apparaît comme le concentré de l’effervescence artistique qui saisit la jeunesse praguoise à ce moment-là. Comme l’annonce un carton, le film est tourné dans les conditions du reportage : caméra Pentaflex 16mm à la main, magnétophone Grundig en bandoulière, Forman et son chef opérateur Miroslav Ondříček s’attardent sur les visages, saisissent au vol la spontanéité des gestes et des attitudes, en quête de la justesse de l’instant. Le cinéaste observe avec affection, et une pointe de cruauté, l’espoir échevelé des candidates, abreuvées au yéyé et aux rengaines jazzy du Suchý et Šlitr (les deux piliers du Semafor), qui se jettent sans retenue dans l’arène du spectacle. Et la scène du théâtre devient comme le lieu fondateur du cinéma de Miloš Forman (une oeuvre littéralement traversée par une obsession du spectacle). Sa « scène » primitive, en somme.
Nicolas Le Thierry d’Ennequin