Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Cinéma tibétain / JINPA, UN CONTE TIBÉTAIN
  • Jeudi 19 Mars à 18h15
  • Lundi 21 Mars à 20h30
  • Dimanche 22 Mars à 14h30
  • Lundi 23 Mars à 17h00
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€
Jeudi 19 – PRÉSENTÉ PAR BASTIAN MEIRESONNE, programmateur du festival Cinémas d'Asie

JINPA, UN CONTE TIBÉTAIN

PEMA TSEDEN – 1H26, CHINE, 2018

AVEC JINPA, GENDEN PHUNTSOK, SONAM WANGMO

Cyclo d’Or – festival Cinémas d’Asie de Vesoul

« Si je te raconte mon rêve, tu pourras l’oublier ;
si j’agis selon mon rêve, sans doute t’en souviendras-tu ;
mais si je te fais participer, mon rêve devient aussi ton rêve. »
– proverbe tibétain

Sur une route solitaire traversant les vastes plaines dénudées du Tibet, un camionneur qui avait écrasé un mouton par accident prend un jeune homme en stop. Au cours de la conversation qui s’engage entre eux, le chauffeur remarque que son nouvel ami a un poignard en argent attaché à la jambe et apprend que cet homme se prépare à tuer quelqu’un qui lui a fait du tort à un moment donné de sa vie. À l’instant où il dépose l’autostoppeur à un embranchement, le camionneur ne se doute aucunement que les brefs moments qu’ils ont partagés vont tout changer pour l’un comme pour l’autre et que leurs destins sont désormais imbriqués à jamais.

Déjà présente dans The Search (2009), cette histoire de quête confère au sixième film de Pema Tseden la beauté d’un western oriental, situé dans un milieu comparable à celui de Tharlo, le berger tibétain (2015). Grâce à l’art de Lu Songye, le directeur de la photographie, et à un scénario fort, récompensés aux festivals de Venise en 2018 et de Vesoul en 2019, cette fable autour de gens pénétrés d’une culture ancienne et dont le vécu intime prime sur le hic et nunc, convainc et séduit. Un voyage en hiver lumineux d’êtres poursuivis par des passions universelles et mythiques.
Étienne O’Neill, Positif