Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Palestine intime/ LA MÉMOIRE FERTILE
  • Mercredi 3 Avril à 18h00
  • Samedi 6 Avril à 14h30
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€
SUIVI D’UNE RENCONTRE AVEC MICHEL KHLEIFI, le réalisateur (sous réserve), samedi 6

LA MÉMOIRE FERTILE

MICHEL KHLEIFI – 1H40, PALESTINE, BELGIQUE, 1980

Écrit en 1980, La Mémoire fertile raconte la vie de deux femmes palestiniennes. Farah Hatoum, cinquante ans, vit à Nazareth, en Galilée. Sahar Khalifeh, jeune romancière palestinienne de Ramallah, vit en Cisjordanie occupée. Toutes deux, tout en étant très différentes, sont confrontées à la fois à l’occupation israélienne et aux obstacles que vivent les femmes dans les sociétés arabes. C’était la première fois qu’un réalisateur palestinien filmait lui-même son pays, à l’intérieur des frontières d’Israël d’avant 1967.

« J’estime que le premier cinéaste palestinien à avoir vraiment osé aborder le registre de l’intimité fut Michel Khleifi. La Mémoire fertile est un film émouvant, résonnant d’un timbre unique, celui des voix galiléennes des miens les plus profondément enfouies. Ce film est d’autant plus intéressant que, hybride, avec un pied dans la fiction, l’autre encore dans le documentaire, il permettait de voir une transition en cours. Le chemin tracé par Khleifi fut bientôt suivi par nombre d’autres, parmi lesquels de nombreuses femmes cinéastes. »
Elias Sanbar