Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Cinémas d'Amérique Latine/ Patagonia, el invierno
  • Lundi 20 Novembre à 10h00
  • Lundi 20 Novembre à 18h30
  • Mercredi 22 Novembre à 20h30
  • Jeudi 23 Novembre à 14h00
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€

Patagonia, el invierno

Emiliano Torres - 1h35, Argentine, 2017

avec alejandro Sieveking, cristian Salguero

Après avoir travaillé toute sa vie dans un ranch isolé en Patagonie, le vieil Evans est remercié et remplacé par Jara, un homme plus jeune qui veut s’installer avec femme et enfant. Désespéré et seul, Evans essaie d’effrayer Jara pour le faire partir. Dans les somptueux et énigmatiques paysages de Patagonie, le film raconte la solitude, la rudesse du travail et la difficulté de laisser sa place.

On songe au western, évidemment, les paysages immenses, les troupeaux, les hommes à cheval, les fusils. Mais un western habité d’une toute autre mythologie, sans rien de conquérant ni de dominateur chez ses deux héros – ce sont bien des héros – mais porteurs d’une idée très ferme d’un « art de vivre » rude, solitaire, brutal. Patagonia, el invierno est une tragédie. La tragédie du combat des humains avec ce qui les dépasse, le passage du temps, la dureté extrême de la nature, l’ordre capitaliste. Cette tragédie presque sans mots trouve dans les cadres de l’écran large, la blancheur de la neige et la noirceur de la nuit, l’impressionnante beauté des visages masculins – beauté sans affèterie ni joliesse, et qui est tout autant dans la façon de les filmer – une force impressionnante, force « ouverte », qui laisse chacun avec ses songes et ses méditations.
Jean-Michel Frodon, Slate.fr

Icône PDF Dossier de presse