Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / La ville au cinéma / LE PETIT FUGITIF
  • Mardi 7 Janvier à 18h30
  • Vendredi 10 Janvier à 16h00
  • Dimanche 12 Janvier à 15h00
  • Mercredi 15 Janvier à 14h00
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€

LE PETIT FUGITIF

MORRIS ENGEL, RUTH ORKIN & RAY ASHLEY – 1H20, ÉTATS-UNIS, 1953

AVEC RICHIE ANDRUSCO, RIChie BREWSTER, WINIFRED CUSHING

Brooklyn, dans les années cinquante. La mère de Lennie lui confie la garde de son petit frère Joey pour le week-end. Irrité de devoir emmener son petit frère partout avec lui, il décide de lui jouer un tour. Joey se retrouve seul et s’enfuit à Coney Island, immense plage new-yorkaise dédiée aux manèges et à l’amusement…

Cinq ans avant François Truffaut, Morris Engel filme la fugue d’un enfant qui cherche sa place dans le monde. Six ans avant Godard, ce réalisateur issu du photojournalisme part tourner dans la rue, avec une équipe réduite, presque clandestinement, pour accroître l’impression de réel...
Un demi-siècle après sa sortie, ce film de bande (financé par souscription, écrit par un ami du réalisateur et monté par sa femme) frappe par sa liberté. Liberté du sujet, que l’on croirait improvisé au gré de l’errance d’un « kid » de Brooklyn persuadé d’avoir tué son grand frère. Liberté de la réalisation, pleine d’énergie comme un documentaire sur le vif, ce qui n’empêche pas la fermeté du point de vue. La mise en scène est à hauteur du garçon de 7 ans, dont elle épouse en permanence le regard et les sensations sans mièvrerie ni démagogie. C’est splendide.
Samuel Douhaire, Télérama