Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Ernst Lubitsch, doux-amer/ SÉRÉNADE À TROIS (DESIGN FOR LIVING)
  • Mardi 3 Décembre à 16h00
  • Jeudi 5 Décembre à 20h15
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€
PRÉSENTÉ PAR JEAN-FRANÇOIS BUIRÉ, critique, MARDI 3 DÉCEMBRE

SÉRÉNADE À TROIS (DESIGN FOR LIVING)

1H30, ÉTATS-UNIS, 1933

AVEC FREDRIC MARCH, GARY COOPER, MIRIAM HOPKINS

Deux américains partageant un appartement à Paris tombent tous les deux amoureux de la belle et spirituelle Gilda Farrell qui ne peut se décider entre les deux prétendants. Ils décident alors d’emménager tous les trois.

« Il m’est arrivé une chose qui arrive habituellement aux hommes. » Gilda, séduisante caricaturiste, est amoureuse de deux hommes qui, pour couronner le tout, sont meilleurs amis. Le film condense à peu près tout ce que le code de censure Hays interdira l’année suivante : triangle amoureux, infidélité, évocation crue de la sexualité des personnages. D’abord autorisé en salle, le film sera finalement bloqué par la censure en 1934.
Imaginez un monde où coucher avec un homme et son meilleur ami vous pose moins de scrupules moraux que de soucis pratiques : l’extrême modernité de Sérénade à trois tient dans cet amoralisme tranquille, qui pose les bases de la comédie romantique moderne où le sentiment, plus que la morale, devient un problème en soi et où formuler ce qu’on ressent, c’est agir sur soi-même et les autres.
Murielle Joudet, Le Monde