Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Carol Reed, la preuve par trois/ LE TROISIÈME HOMME
  • Mercredi 5 Juin à 18h30
  • Jeudi 6 Juin à 16h30
  • Lundi 10 Juin à 20h15
  • Jeudi 13 Juin à 20h15
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€

LE TROISIÈME HOMME

(THE THIRD MAN)

1H45, GRANDE-BRETAGNE, 1949

AVEC JOSEPH COTTEN, ORSON WELLES, ALIDA VALLI

Holly Martins, un minable écrivain américain, est venu retrouver son ami Harry Lime dans la Vienne dévastée de l’après-guerre et divisée en quatre zones d’occupation. Mais celui-ci est retrouvé mort après avoir été écrasé par une voiture. Martins choisit alors de mener sa propre enquête pour démasquer les assassins de son ami. Rien ne l’a préparé à ce qu’il va découvrir…

Ce film, écrit directement pour l’écran par l’écrivain britannique Graham Greene, reçut le Grand Prix du festival de Cannes 1949. Le cinéaste Carol Reed y gagna une renommée mondiale, même si l’on eut tendance à attribuer une partie de la mise en scène à Orson Welles, tant ses apparitions sont inoubliables. C’est bien une œuvre du temps de la Guerre froide. On y voit les ruines de Vienne, le marché noir, les tractations sordides. Mais Graham Greene avait apporté au suspense criminel des implications métaphysiques : lutte du bien et du mal, amitié et trahison, justice et délation. Célèbre pour son style baroque hérité de l’expressionnisme allemand, la séquence de la grande roue du Prater, la poursuite dans les égouts, l’air de cithare d’Anton Karas, Le Troisième Homme reste un chef-d’œuvre fascinant.
Jacques Siclier, Le Monde