Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Le mystère Clouzot/ LA VÉRITÉ
  • Mardi 30 Janvier à 18h30
  • Jeudi 1 Février à 20h45
  • Vendredi 2 Février à 16h30
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€

LA VÉRITÉ

2H04, FRANCE, 1960

AVEC BRIGITTE BARDOT, SAMI FREY, PAUL MEURISSE

Dominique Marceau, une jeune fille provocante, est accusée du meurtre de son ancien amant Gilbert Tellier. Au cours du procès, l’histoire de sa relation avec la victime est reconstituée.

Aidé de cinq scénaristes dont Christiane Rochefort et Véra Clouzot, son épouse, Henri-Georges Clouzot a construit un récit tout en nuances et faux-semblants, adoptant les conventions du film de procès, avec une structure en flashback permettant de comprendre la personnalité et les motivations de Dominique Rousseau, l’accusée. Retrouvant la noirceur et la critique sociale adoptées dans Le Corbeau, le cinéaste n’épargne pas une société bourgeoise hypocrite aveuglée par ses certitudes ainsi qu’une justice condescendante accordant plus d’importance au respect des bonnes mœurs qu’à la lecture des règles de droit. Si La Vérité s’avère aussi un véritable film d’atmosphères, on appréciera la qualité des portraits que le cinéaste brosse des quartiers parisiens et de ses microcosmes, au-delà des stéréotypes. La Vérité est enfin la révélation du talent de tragédienne de Brigitte Bardot. Tout en étant fidèle à son personnage et son mythe, l’actrice se montre ici digne des plus grandes, et en particulier quand elle crie le désespoir de son personnage.
Gérard Crespo, À voir à lire