Les deux scènes

Les deux scènes
Spectacles / Miroirs brûlants
  • Mardi 31 Janvier à 20h00
  • Au Théâtre Ledoux
  • Tarif II

Miroirs brûlants

Guillaume Coppola / Marc Mauillon / Didier Sandre

Entre Cinq poèmes, de Paul Éluard, en 1935, et Une chanson de porcelaine, en 1958, Francis Poulenc aura posé trente-quatre mélodies sur les textes du poète à l’orange bleue. Avec leur concert-lecture Miroirs brûlants, le baryton Marc Mauillon, le récitant Didier Sandre et le pianiste Guillaume Coppola rendent autant hommage à cette œuvre commune qu’à une belle complicité.

« Il n’est pas question d’accompagnement, c’est plus que jamais un duo où les matières, vocale et pianistique, sont étroitement malaxées. » Lorsque Francis Poulenc évoquait son travail avec Paul Éluard, il ne pouvait pas mieux résumer Miroirs brûlants. En effet, la complicité, unissant les voix de Marc Mauillon et de Didier Sandre au piano de Guillaume Coppola, est absolue. Dans ces miroirs-là, la vibration des mots se reflète dans des harmonies sensuelles. Ou bien est-ce le contraire ? Si l’on ne présente plus vraiment Guillaume Coppola, qui a débuté sa carrière à Besançon, ni Didier Sandre (nouveau pensionnaire de la Comédie-Française), peut-être peut-on rappeler de récentes venues de Marc Mauillon à Besançon. Il a ainsi été Papageno dans La Flûte enchantée. Et le travesti « almodovaresque », à la voix et au jeu absolument renversants dans Cachafaz, c’était lui !

Le tandem Mauillon-Coppola puise sa force et sa réussite dans une parité artistique entre les partenaires. Leur engagement est direct, puissant, musclé. Sans narcissisme. Télérama

Icône PDF Programme de salle

1h

Musique : Francis Poulenc / Texte : Paul Éluard / Baryton : Marc Mauillon / Piano : Guillaume Coppola / Récitant : Didier Sandre